contact@sipleo.com 0805 690 429
Le métier de téléopérateur
15 octobre 2018
0

Un métier difficile

Le métier de téléopérateur, bien qu’en évolution, reste très compliqué et pénible à exercer sur le long terme. En effet, les conditions de travail (position assise continue et exposition aux écrans) sont souvent peu agréables. En effet, les téléopérateurs travaillent généralement dans un environnement bruyant et sont sujet au stress. Le rythme soutenu et la récurrence du discours font du métier de téléopérateur un emploi difficile.

 

Des qualités à avoir

Le métier de téléopérateur requiert des qualités de caractère, des compétences sociales (soft skills) indispensables pour pouvoir exercer ce poste de façon efficace. Un bon téléopérateur se doit de savoir rester calme et de se montrer toujours à l’écoute du client.

Rester neutre et impersonnel est essentiel pour pouvoir s’adapter à n’importe quel interlocuteur et cela quelle que soit la situation.

 

Des évolutions récentes du métier

Le métier de téléopérateur est depuis quelques années en évolution. En effet, des efforts sur l’aménagement des espaces de travail sont fait pour permettre aux téléopérateurs d’exercer leur métier dans des environnement moins bruyants. Les managers étant de plus en plus d’anciens téléopérateurs, une attention particulière est donnée aux opérateurs. Le management est devenu plus compréhensif tout en gardant en ligne de mire productivité et efficacité. Le couplage de la téléphonie à l’outil informatique (CRM – logiciel de relation client) apporte un véritable plus au téléopérateur qui peut mieux comprendre la situation et les besoins du client. En effet, la montée de fiche client à l’écran lors de l’envoi ou de la réception d’un appel permet un gain de temps non négligeable pour l’opérateur qui gagne en aisance et pertinence lors de son discours avec le client ou prospect.