Idées reçues et folles rumeurs sur la 5G

Avant tout, qu’est ce que la 5G dont on entend parler partout ?

Cette technologie, qui succèdera à la 4G, offre des vitesses de débits jusqu’à 1 Gb/s pour des dizaines de connexions ou des dizaines de Mb/s pour des dizaines de milliers de connexions.

Bien que son lancement ne soit pas prévu avant 2020, plusieurs fabricants intègrent déjà des éléments de la future norme à leurs produits (téléphones mobiles, objets connectés de toutes sortes…).

Idées reçues et folles rumeurs sur la 5G

1⃣ Avec la 5G, la fibre c’est fini ! 

Cette affirmation est un vrai non-sens. À la vue des investissements (en terme financiers mais aussi de temps) qui ont été effectué pour mettre en place un réseau fibre sur tout le territoire nationale, il serait incompréhensible de dire que la fibre ne nous servira plus une fois la mise en place de la 5G. De plus, la fibre restera par nature plus stable que la 5G (ce qui est crucial pour certaines activités). Ainsi, on peut dire que la 5G sera une technologie complémentaire à la fibre. Les connectivités peuvent et doivent rester complémentaire pour un meilleur maillage du réseau mais également et une continuité de celui-ci). 

2⃣ Les chinois sont les seuls à maîtriser la technologie 5G.

En effet, Huawei est un acteur majeur du marché. La firme chinoise est, il est vrai, très avancée sur cette technologie et ses exploitations possibles. Cela a d’ailleurs causé de nombreux problèmes à la marque avec le Président américain Donald Trump. 

3⃣ Avec la 5G, des débits immédiatement multipliés par 10 !

Ce n’est pas si simple. Si la 5G va permettre de densifier le nombre de capteurs et de périphériques connectés, cela ne signifie pas multiplication des débits possibles. La 5G constituera indéniablement un accélérateur puissant dans le développement de l’internet des objets (IOT). Cependant, ces objets sont généralement consommateurs de peu de bande passante.

De plus, le débit qui va être accordé à la connexion 5G sera fonction de la largeur de spectre et de la bande fréquence – qui sont régies par l’Arcep (pour la France). Celles-ci ne permettront pas d’exploiter à son plein potentiel les capacités offertes par la 5G (ou seulement pour des usages industriels spécifiques) dans un premier temps.

Pour résumer, l’émergence d’une technologie aussi attrayante et promettant de tels progrès ne peut que faire naître des fantasmes, des envies et des jalousies. Véritable enjeu technologique et financier, la 5G n’a pas fini de faire parler !